partenariat-covoiturage

Comment payer 11.000€ quelque chose qui existe déjà ? Via une application de Covoiturage en Wallonie ?

Nous venons de découvrir à grand renfort de campagne de presse que la Wallonie a lancé une application de covoiturage ComOn. Le débat n’est pas sur l’utilité du Covoiturage mais plutôt sur le rôle de la région.

Je vous encourage à lire l’article jusqu’au 4-. ou de commencer par là !

1-. La concurrence à des opérateurs privés

Diverses applications de covoiturage existent déjà et sont actives en région wallonne. La plus connue d’entre elles n’est autre que Blablacar qui vous permet déjà de pratiquer le covoiturage en région wallonne. D’autres applications existent telles que Djengo qui va fermer ses portes le 30 septembre ou encore Wayz-Up.

A moins d’être communiste, le pli de concurrencer des capitaux privés est très dangereux. Un entrepreneur est une personne qui risque ses fonds dans un projet ou une idée venant satisfaire un besoin. Ce faisant, il espère que son produit ou service sera adopté par le marché et rentabiliser plus ou moins son investissement. Les meilleurs projets ou projets les mieux gérés peuvent déboucher sur l’enrichissement de ses initiateurs et investisseurs tandis que les moins bons projets seront source de pertes pour les entrepreneurs.

Si le gouvernement wallon qui dispose potentiellement d’un pouvoir de financement illimité (il lui suffit de prélever encore plus d’impôt) et d’un pouvoir de coercition infini (ils peuvent imposer via la législation les règles qu’ils veulent) se met à venir faire une concurrence à de jeunes entrepreneurs, ceux-ci préfèreront investir et développer leurs projets dans des endroits où ce risque immense n’existe pas !

2-. Le bon usage des fonds publics

Au delà du risque énoncé ci-dessus, il est légitime de se poser la question de l’usage des fonds publics. Selon les dires du ministre Di Antonio, cette application a couté 11.000€. Je suppose que les communiqués de presse, la gestion des réseaux sociaux (page Facebook)et la gestion de l’application augmentent considérablement la note. La région wallonne n’a-t-elle pas de meilleures façons que de dépenser des milliers d’euros. D’une part ils font fuir des entrepreneurs mais en plus ils dilapident l’argent public dans des projets fumeux. Les bonnes utilisations de cet argent public n’auraient-elles pas été de  : faire des économies, accueillir correctement les réfugiés, ….

3-. Quid du travail non déclaré

A la vue des screenshot sur Googleplay, quelle ne fut pas la surprise :

ComOn-covoiturage

Tout d’abord, les trajets semblent être payants. Regardez bien sur la deuxième capture, 2,9€, 4,7€, … Les trajets sont payants. Les pouvoirs publics mettent des bâtons dans les roues des nouveaux services tels que Uber Pop ou AirBNB au prétexte qu’il s’agit de concurrence déloyale pour les services traditionnels.. et dans le cas qui nous occupe la région wallonne aurait développé une application qui devrait supporter les même critiques. Vous conviendrez qu’il est peu probable que les chauffeurs déclarent le revenu de leur activité de covoiturage.

Mais ce qui étonne le plus dans les captures d’écran c’est …………..

4-. Les trajets en … Flandre ??????

Que font des trajets GENT-AALST sur une application de la région wallonne ? Cela méritait d’en savoir un peu plus, voici le résultat de quelques recherches :

Selon le ministre de la mobilité au niveau régional dans une page du site du CDH, on apprend que la région wallonne a développé un partenariat avec Taxistop :

partenariat-covoiturage

Une rapide recherche sur le propriétaire du nom de domaine taxistop nous apprend que celui-ci est néerlandophone :

taxi-stop

Les trajets en néerlandais ont donc une explication logique, par contre en matière de logique de la part de la région wallonne, on commence à s’y perdre.

Rendons nous donc sur le site de taxistop… on y découvre qu’ils ont un service appelé Carpool qui existe depuis plusieurs années et que ce service était déjà bien actif en Wallonie. On peut le découvrir avec le service wayback machine qui permet de voir comment a été modifiée une page web dans le temps. Voici une capture datant de décembre 2014 :

carpool-decembre2014

On constate qu’à ce moment, il est possible de mettre le site en français et qu’un onglet Wallonie est bien présent. Étrange !! Continuons …

Le site développé par la Wallonie http://www.semainemob.be/covoiturage pour faire la promo de l’application renvoie pourtant bien vers carpool.be (on voit dans le coin inférieur gauche que le lien “La plateforme en ligne pointe vers carpool.be”) :

lien-vers-carpool-app

 

Poursuivons encore .. sur le site du Google play, un lien se trouve vers d’autres app développées par taxistop. Il n’y en a qu’une qui s’appelle Carpool. Voici la capture d’écran :

carpool-app

 

On remarque qu’à part le logo qui est passé de Carppol à ComOn, cette capture ressemble en tout point à celle du début de l’article  et de la prétendue nouvelle application. En effet dans la communiqué de presse de Belga, il s’agit bien de  :

(Belga) Une nouvelle application destinée à favoriser le covoiturage en Wallonie a été dévoilée mercredi à Wavre par le ministre wallon de la mobilité, Carlo Di Antonio. Baptisée ComOn, elle est disponible sur GooglePlay et le sera prochainement sur l’Apple Store. source

Et dans une réponse sur Facebook le ministre dit bien 11.000€ pour “CRÉER une application“.

creation-application-mobile

A-t-on réellement payé 11.000€ une app qui existait ?

5-. Quid de l’usage des données des utilisateurs

Enfin, pour revenir à l’utilité de cette app et à son utilisation, la question de l’usage des données des utilisateurs se pose à partir du moment où c’est la région wallonne qui les possède. A quelles fins pourraient-elles être utilisées ?

 

Conclusion

L’impression qui ressort est que des fonds publics ont été utilisés pour payer quelque chose qui existait. J’ose espérer que ce n’est pas la réalité !!

Et que, la région est intervenue dans un marché concurrentiel là où elle n’a rien à y faire au risque de donner un très mauvais sentiment à des candidats entrepreneurs.

— Posted on septembre 20, 2015 at 2:07 by