E-réputation : différencier les homonymes

1-. Marque et nom de personnes

Une marque peut faire protéger son nom et des règles sont appliquées pour que toute confusion ne puisse se produire.

Pour plus d’informations à ce propos, je vous invite à consulter la brochure de l’INPI.

[issuu viewmode=presentation layout=http%3A%2F%2Fskin.issuu.com%2Fv%2Fcolor%2Flayout.xml backgroundcolor=2A5083 showflipbtn=true documentid=100224104421-142c99ad1efc44608a8a3fafd7bff763 docname=brochure_marque username=vansnick loadinginfotext=brochure%20marque width=420 height=593 unit=px]

source

2-. Peu (pas) de protection

En ce qui concerne les personnes, à ma connaissance, rien n’empêche une famille qui porte le même nom que vous de choisir le même prénom pour un enfant. Plus le nom et le prénom choisi sont courants et plus les chances de voir des homonymes exister sont grandes.

Antérieurement, les homonymes ne connaissaient même pas l’existence de l’autre personne portant le même nom et cela n’engendrait pas de conséquences. Avec Internet et la puissance de moteurs de recherche tels que Google et des sites sociaux tels que Facebook, la donne a changé.

Les concepts de réputation numérique et de personal branding prenant de plus en plus d’importance, se retrouver avec un homonyme peut devenir rapidement problématique.

La confusion sera gênante dans divers contextes :

3-. Exemples

Je me propose d’illustrer de différents exemples les points cités ci-dessus :

1. Habitant Leuze-en-Hainaut et Lessines, deux Jacques Deportemont se trouvent dans un rayon très faible (- de 20 km). L’un a une agence immobilière et l’autre est courtier en assurances. Le second a un fils qui est  agent immobilier.

En faisant une recherche dans Google, les deux profils apparaissent avec un avantage certain à celui de Lessines :

deport

Ce dernier a également acheté le nom de domaine deportemont.be.

Quelques suggestions minimales pour le Jacques Deportemont courtier en assurances ainsi qu’à son fils agent immobilier qui a aussi une url  ( http://www.deportemont-immo.com/ ) :

deport2

2.  D’Emile Louis en passant par Bruno Mégret …

Cet article du post, reprend des témoignages d’homonymes de personnes célèbres et parfois tristement célèbres.

Heureusement qu’ils ont vite diffusé une photo du violeur et que j’ai pas du tout la même tête, ni le même âge, sinon j’aurais été encore plus dans la m...”

La double zénitude de Bruno Maigret : Cet habitant du Val-dOise est-il gêné par son homonymie ? “Laquelle ? Avec l’homme politique ou le commissaire ?, demande-t-il, narquois, précisant que son nom de famille s’orthographie comme celui du policier de série, mais que l’ancien numéro 2 du Front national s’appelle “Mégret”. Avant d’insister : “Ca ne me pose aucun problème.”

La notoriété de certaines personnes homonymes rend les choses plus compliquées. En effet, comme les sites des principaux médias qui sont bien référencés en ont parlé, il est difficile d’avoir une visibilité sur google uniquement sur base du nom et du prénom. Dans ce cas de figure, il convient d’associer un diplôme ou une qualification ou encore un repère géographique (en plus de la photo bien sur) pour arriver à se distinguer. C’est d’ailleurs comme cela que l’article du post parle des personnes homonymes en y ajoutant le département.

3. Les accidents.

L’actualité dramatique récente a fait ressortir des situations où l’homonymie rend des situations cauchemardesques. je vous invite à lire l’article de la DH dans lequel il est question de la catastrophe de train qui a eu lieu la semaine passée à Buizingen.

Deux Sébastien Lefebvre étaient dans le même train !! Quel espoir déçu quand un famille a appris que le Sébastien Lefebvre qui a survécu était une autre personne. (voir le groupe en sa mémoire RIP)

“Entre-temps, l’angoisse insoutenable se fait cruelle et s’accentue d’autant plus pour la famille du Montois, qu’elle est appelée à Buizingen car on a retrouvé la trace d’un certain “Sébastien Lefèbvre”.
Mais l’espoir est de courte durée, c’est du Boussutois qu’il s’agit. La famille prépare son deuil, mais comment faire sans confirmation ?
Celle-ci viendra hier, dans l’après-midi, le DVI ayant alors identifié 16 des 18 victimes
.”

4. En politique

Un exemple moins dramatique et plus récent est celui d’Ali Soumaré. Faisant fi de toute prudence vis à vis d’homonymes éventuels, quelques élus ont cru bon de stigmatiser le candidat du PS comme étant un “délinquant multirécidiviste”.

Le portrait de «délinquant multirécidiviste chevronné», brossé à gros traits par deux élus UMP du Val-d’Oise, s’est effacé brutalement. L’une des cinq accusations brandies, vendredi dans un communiqué de Francis Delattre et Sébastien Meurant, maires de Franconville et de Saint-Leu-la-Forêt, à l’encontre d’Ali Soumaré, tête de liste PS dans le département pour les régionales, s’est écroulée hier. La plus lourde, un prétendu «vol aggravé avec violence et usage de carte de paiement contrefaite». Le jugement du 8 février 2007 «ne concerne pas Ali Soumaré qui est né le 25 décembre 1980», a coupé Marie-Thérèse de Givry, procureure de la République de Pontoise” source

Dans ce cas de figure, les faits dénoncés semblent revenir comme un boomerang par les auteurs de la dénonciation. Le candidat va probablement tiré parti de cette médiatisation retournée à son avantage. En matière politique, les attaques sont une arme à manier avec précaution et si elles s’avèrent non avérées constituent un élément à charge de leurs auteurs.

5. Neda Soltani, un symbole.. par erreur

Pour terminer, une autre méprise tragique est celle entre Neda Soltan et Neda Soltani. La méprise étant située dans un contexte géopolitique compliqué. L’une des deux femmes devenant le symbole de la résistance contre le pouvoir en Iran. On peut regretter le manque de rigueur de certains journalistes qui ont amplifié la méprise :
“Neda Soltani écrit à Voice of America, la télévision américaine à destination de l’étranger, très suivie par les sympathisants de l’opposition en Iran. Elle explique qu’il s’agit d’une erreur, que ce n’est pas la bonne photo qu’on a montrée. Comme preuve, elle envoie une autre photo d’elle, pour qu’on puisse la comparer à la première. Pas une seconde, elle n’imagine la suite : Voice of America fait circuler cette deuxième photo comme étant celle de la défunte Neda, CBS la reprend. Neda Soltani commence à prendre peur. Elle efface la photo de son profil Facebook pour que personne ne puisse plus la télécharger. Grave erreur : les blogueurs voient dans cette suppression la censure des autorités, copient la photo sur des centaines d’autres pages Facebook et la font circuler sur Twitter. Neda Soltani échoue lamentablement à récupérer son image.” source

4-. Conclusion et ressources

Dans la plupart des cas et quand le besoin s’en fait sentir, la gestion de situation d’homonymie est gérable moyennant un investissement  minimum (veille, achat nom de domaine, production de contenus, …).

Cela devient toutefois plus difficile quand on est confronté des noms repris, un grand nombre de fois, dans la presse pour diverses raisons.

Ressources :

— Posted on février 24, 2010 at 12:49 by

Tags: ,