Les valeurs, ce n’est pas négociable !!

1-. Les valeurs ou l’argent ?

Solidarité, amitié, amour, travail, … autant de valeurs qui  ont cèdé du terrain vis à vis de l’argent.

L’argent ne doit pas être une fin mais bien un moyen. Si vous avez envie d’entreprendre, ne le faites pas (uniquement) pour l’argent. Il existe pleins d’autres raisons bien plus nobles. L”enrichissement sera une récompense et, dans le cas où vous connaitriez le succès, c’est tout à fait justifié.

Si j’ai envie de réfléchir sur cette question, c’est tout simplement suite à un différent récent. Bien que préférant la médiation, il est des situations où mes valeurs sont tout simplement trop éloignées de celles mon interlocuteur. Quand j’ai face à moi un personnage vaniteux, hautain et qui fait passer son compte en banque avant toute autre chose, il me parait impossible de résoudre un désaccord.

2-. Un exercice de groupe

Pour illustrer mon propos sur le fait que les valeurs ne sont pas négociables, je vous propose un exercice qu’il m’est arrivé de réaliser avec mes étudiants. (j’ai moi-même fait l’expérience au cours de Mr André Bousard aux Fucam)

En regroupant les apprenants par 6, vous leur soumettez la situation suivante :

Une jeune femme mariée, délaissée par son mari trop pris par son métier, se laisse séduire et va passer la nuit chez son séducteur, dans une maison située de l’autre côté de la rivière.

 

Pour rentrer chez elle, le lendemain au petit matin, avant le retour de son mari qui va rentrer de voyage, elle doit retraverser le pont. Mais un fou lui interdit le passage.

 

Elle court alors trouver un passeur d’eau qui lui demande le prix du passage. Elle n’a pas d’argent. Elle explique et supplie. Il refuse de travailler sans être payé d’avance.

 

Elle va alors trouver son amant et lui demande d el’argent. Il refuse sans lui fournir d’explication.

 

Elle va trouver un ami célibataire qui habite du même côté de la rivière et qui lui voue depuis toujours un amour idéal, mais à qui elle n’a jamais cédé. Elle lui raconte tout et lui demande d el’argent. Il refuse : elle l’a déçu en se conduisant si mal.

 

Elle décide alors, après une nouvelle tentative vaine auprès du passeur, de passer le pont.

 

Le fou la tue.”

Il est alors demandé à chaque membre du groupe de déterminer d’abord individuellement un classement parmi les intervenants de l’histoire (la femme, la mari, l’amant, le fou, le passeur et l’ami) du plus au moins responsable.

Ensuite, les membres du groupe mettent leurs réponses en commun et doivent arriver à une solution consensuelle.

3-. Conclusion

Il est très rare que le groupe parvienne à une solution qui rencontre les souhaits des membres.

Selon qui vous accordiez plus de valeur à l’amitié, à la fidèlité, au travail, … vous serez enclin à voir un acteur plus responsable que l’autre.

Les valeurs de chacun de nous doivent être respéctées pour autant qu’elles ne soient pas nuisibles à autrui.

La question que je me pose est lorsque certains agissent de façon nuisible, est-ce parce qu’ils ne prennent pas la mesure de ce qu’ils font sur leur entourage (manque d’empathie) ou méprisent-ils celui-ci ?

— Posted on février 16, 2010 at 5:36 by

Tags: