Personal Branding : le signalétique de votre marque

Le signalétique d’une marque est constitué des éléments qui permettent sont identification. Le plus souvent, ce sont des éléments visuels mais ils peuvent aussi faire appel aux autres sens tels que l’ouïe.

Parmi ces éléments, nous trouvons :

1-. Les signes verbaux : le nom

Quelles possibilités s’offrent à vous ?

Utiliser votre patronyme :

C’est votre marque personnelle que vous développez. Selon moi, le meilleur choix est d’utiliser votre nom, voire votre prénom. Il faut toutefois nuancer cet avis selon que :

Si pour une des 3 raisons énoncées, vous étiez amené à choisir autre chose que votre patronyme, voilà les possibilités qui s’offrent à vous :

Utiliser un acronyme ou une abréviation :

Si vous avez un nom multi-syllabique et difficilement prononçable, vous pouvez opter pour un diminutif de celui-ci ou encore vos initiales.

Un pseudo qui s’apparente à une marque de fantaisie :

Un très bon exemple qui me vient à l’esprit est celui de Christophe Lefèvre. Il est présent sur les réseaux sociaux sous le pseudo Bleebot et l’URL renvoie à sa carte d’identité numérique pour faire le pont entre le pseudo et la personne qui est derrière. http://bleebot.com/

Un nom qui reprend votre promesse :

A nouveau, je vais reprendre un exemple d’un cyber-ami avec Frédéric Canevet. Il est notamment connu pour l’url de son site  http://www.conseilsmarketing.fr/. Cette url montre parfaitement quelle est la promesse de  la marque. Puisque je parle de Frédéric, je vous conseille ce billet très pertinent quant au choix d’un nom de marque ou de site.

2-. Les signes Figuratifs : Votre photo ou votre avatar ou un sigle caractéristique = votre logo.

Votre marque se doit d’être reconnaissable. Pour ce faire, il est opportun de l’ancrer dans une image.

Votre photo :

Faut-il utiliser la même photo sur chaque site où l’on est présent ? Comment choisir la bonne photo ?

Quand je suis sur Twitter, pour faire le tri dans le flux incessant de liens qui défilent, j’ai deux critères. Je balaie du regard le contenu des Tweets et essaie de repérer des mots clés qui m’intéressent. Ensuite, un jette un coup d’oeil rapide à l’image de l’auteur du Tweets. Souvent, c’est la combinaison des deux qui m’incite à cliquer sur le lien (même si les mots clés débouchent aussi sur des clics).

L’image uploadée a donc assez grande une importance. J’aime bien retrouver la même image si je retrouve la personne sur d’autres sites sociaux ou de partage. Néanmoins, il est concevable d’utiliser plus d’une photo selon le type de site. Par exemple, j’imagine très bien une photo décontractée sur un profil Facebook et une photo en costume sur Linkedin.

Soyez attentif au fait que certains profils s’accommoderont mieux de l’image relax tandis que d’autres requièrent sérieux et sobriété.

Votre avatar :

Utiliser un avatar aide à l’identifiaction voire à la différenciation. J’ai lu il y a peu le conseil d’utiliser un gif animé comme avatar sur Twitter, c’est un bonne idée car le regard de l’internaute va toujours être attiré par la petite image qui bouge au milieu d’un grand nombre d’immobile. Mais cela ne marche que tant que peu de membres le font. En quelque sorte, il faut essayer d’être une vache pourpre… sauf si on est entouré de vaches pourpres.

Le choix de votre avatar doit être guidé par votre réputation, votre histoire et vos caractéristiques uniques.

Voici deux sites qui vous offrent la possibilité de créer des avatars  sur mesure :

Votre logo ou votre sigle :

A tout seigneur tout honneur, prenons l’exemple de Barack Obama. Il utilise le logo de son site http://www.barackobama.com/

pour son compte Twitter

3-. La signature

Un slogan, un proverbe, une maxime ou une phrase célèbre peuvent constituer un appui de votre signalétique. Dans les profils Facebook de mes amis, c’est un des choses que j’aime à découvrir.

Si une personne choisit une phrase en particulier parmi le grand nombre de ce qui existe, c’est que cela montre un aspect d’elle même.

A titre personnel, j’ai choisi : “If you want to go quickly, go alone; if you want to go far, go together.” J’aime beaucoup cette phrase. Pour moi, elle est porteuse d’espoir. L’individualisme a conduit le monde à la crise que nous connaissons et l’entraide va nous permettre d’en sortir par le haut. notamment grâce aux possibilités des sites sociaux.

D’autres, de manière tout à fait opposée auraient pu choisir : “Mieux vaut être seul que mal accompagné”.

4-. Des liens sympas

En faisant quelques recherches pour documenter mon post, j’ai trouvé ces quelques liens que je pense utile de partager. Il sne m’ont pas forcément servi de source mais ont retenu mon attention :

http://www.admirabledesign.com/Les-10-commandements-du-logotype

http://asity.fr/index.php/publications-decryptage-num-1/identite-visuelle-image-et-image-de-marque

La marque PPT

— Posted on décembre 27, 2009 at 7:07 by

Tags: