Pub trop intrusive sur les réseaux sociaux : 1 Américains sur 5 pourrait se désinscrire

1-. Pub en ligne, le jackpot pour Facebook et les réseaux sociaux ?

Facebook va faire son annonce pour la Timeline pour les entreprises demain. Selon Gigaom (via FrenchWeb), le réseau social envisage de transformer les sponsored stories en Premium Ads. Mais aussi de brider la visibilité des pages entreprises pour contraindre celles-ci à acheter des annonces pour rester visibles de leurs fans.

Avant même cette annonce, les revenus publicitaires estimés de Facebook sont estimés à 7,64 milliards pour 2014 :

Facebook-revenus-publicitaires

Ces revenus dans un marché de la pub en ligne, lui-même, annoncé en forte croissance jusqu’en 2015, comme le montrent ces prévisions du site emarketer :

pub-online-budgets

2-. Les internautes vont-ils en avoir marre ?

Le bémol vient d’une étude de Upstream : “2012 Digital Advertising Attitudes Report”. Cette étude menée auprès de deux échantillons(2.054 adultes anglais de + de 18 ans et 2.105 adultes américains de + de 18 ans) nous apprend que 66% des personnes consonautes se sentent soumis à trop de publicités et de promotions digitales.

20 % des Américains et 27 % des Britanniques allant jusqu’à déclaré qu’ils seraient prêt à quitter un réseau social s’il y avait trop de publicité.

reseaux-sociaux-exposition-publicite

L’étude nous apprend que 69 % des Américains sont favorable au principe d’être la cible d’actions de marketing en ligne. Mais ces actions doivent être personnalisée selon leurs intérêts personnels (26 %), être pertinente par rapport à ce qu’ils font (21 %) et/ou être spécifique à l’endroit où ils se trouvent. Mais la majorité ne souhaitent toutefois pas être ciblé plus d’une fois par mois.

3-. Conclusion

Les réseaux sociaux sont-ils un bon endroit pour faire de la pub ? Cela peut l’être mais les entreprises doivent rester prudente car les socionautes y sont présent pour se divertir, échanger et passer du temps avec leur amis. Ils acceptent sous certaines conditions d’être soumis à des messages commerciaux et dans ces conditions se trouve l’aspect QUANTITATIF.

L’étude nous apprend qu’une sur-exposition à une marque pourrait même avoir un effet négatif pour celle-ci.

— Posted on février 28, 2012 at 8:40 by

Tags: , , ,