Social media marketing : Les Français les plus réticents à échanger avec les marques

1-. Etude : attitude des internautes vis à vis des marques

TNS Sofres a ouvert le site TNSDigitalLifequi illustre de manière interactive les résultats d’une étude sur le comportement de plus de 72.000 Internautes de 60 pays. Le site interactif comporte une catégorie qui permet de voir le degré d’ouverture que les personnes ont vis à vis des marques sur les réseaux sociaux. Deux éléments sont envisagés, d’une part le degré d’acceptation d’information à propos des marques et d’autre part, l’achat de produits.

2-. Achats de produits sur les réseaux sociaux

Les trois pays les plus opposés à l’acquisition de produits via les réseaux sociaux sont, dans l’ordre :

On remarque sur la carte mondiale que les pays d’Europe sont ceux qui sont les plus opposés. La tendance générale est négative dans les pays de l’OCDE tandis que les pays émergents et moins développés montrent une situation inverse. achats-medias-sociaux

 3-. Obtention Informations sur les marques

Les couleurs du graphique évoluent peu, ce qui rend la comparaison difficile. Parce que la situation est assez différente. Seuls les pays “de la vielle Europe” (comme dirait D. Rumsfeld) montre une majorité d’internautes réticents. Le reste du monde est plutôt favorable à recevoir des informations et avoir des échanges avec les marques. information-marque-reseaux-sociaux Voici une comparaison graphique entre les pays : echange-marques-internautes-social-media

4-. Conclusions

Certains chiffres ne sont pas encourageant pour nous européens. Il convient de rester optimiste car en matière informationnelle, nous sommes presque dans une situation d’équilibre entre l’acceptation et le rejet.

Il reste un travail pédagogique des marques afin de ne pas envahir la sphère privée et que la coexistance puisse se dérouler de façon sereine. L’enjeu est important et les chiffres peuvent et devraient évoluer favorablement si les marques agissent dans le respect de leurs communautés.

Par contre en matière de F-commerce, Vendre directement sur les réseaux sociaux est une pratique très peu acceptée en Europe. Cette démarche peut venir en complément dans une stratégie multicanale ou pour une entreprise monoproduit mais même dans ces situations le succès reste incertain vu les contraintes et les réticences.

 

— Posted on février 5, 2012 at 7:37 by

Tags: , , ,